La région Asie-Pacifique pour la Francophonie

Au titre de membre associé de l’Organisation internationale de la francophonie depuis fin 2016, la Nouvelle-Calédonie a participé à la quatrième réunion du réseau des structures et des institutions nationales en charge de la francophonie en Asie-Pacifique. L’occasion de renforcer les partenariats et de lancer de nouveaux projets de coopération régionale.

Dotée de différentes instances, l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) s’appuie notamment sur des bureaux régionaux. Au nombre de six, ils sont chargés de coordonner les actions en faveur de la francophonie menées par les partenaires régionaux. En tant que membre associé de l’OIF depuis novembre 2016, la Calédonie est ainsi rattachée au bureau régional Asie-Pacifique, basé à Hanoi au Vietnam. À ce titre, elle a participé, les 7 et 8 décembre, à la réunion annuelle des correspondants nationaux de l’OIF qui se tenait à Phnom Penh, au Cambodge. « La présence de la Nouvelle-Calédonie était très attendue des autres membres, rapporte Cédric Chan Yone qui représentait, lors de cette réunion, le membre du gouvernement en charge de ce secteur et correspondant officiel de l’OIF en Nouvelle-Calédonie, Bernard Deladrière. Les pays de la région membres de l’OIF sont en effet très attentifs à la situation politique et à l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie ».

Aux côtés du Vanuatu

La première journée, un tour de table a permis à chaque pays de présenter ses actions en lien avec la francophonie et de partager ses attentes spécifiques en vue de l’élaboration de la prochaine programmation quadriennale de l’OIF pour la période 2019-2022.

L’occasion pour la Nouvelle-Calédonie de valoriser le CREIPAC (Centre de rencontres et d’échanges internationaux du Pacifique) et d’appeler à des actions collectives ciblant en particulier la jeunesse, le numérique et la reconnaissance de la diversité culturelle. « L’accent a également été mis sur le renforcement de la coopération qui existe déjà avec le Vanuatu, ajoute Cédric Chan Yone. La Calédonie pourrait, par exemple, lui apporter son appui pour l’organisation du prochain Forum francophone du Pacifique ».

Diplomates et hauts fonctionnaires

Lors de la deuxième journée, les échanges ont porté sur le programme « le français dans les relations internationales » qui vise à développer les compétences en français des diplomates et des hauts fonctionnaires. Expérimenté au Cambodge, au Laos et au Vietnam, ce programme sera prochainement étendu aux autres pays de la région Asie-Pacifique membres de l’OIF ; dont le Vanuatu, qui pourra alors bénéficier d’un accompagnement calédonien. « La création d’une formation au français, dispensée par des formateurs du CREIPAC en lien avec l’IFAP*, à destination des diplomates du Vanuatu, puis des hauts fonctionnaires dans un deuxième temps, est à l’étude », indique Cédric Chan Yone. Un signe fort de la volonté de la Calédonie de participer au développement de la francophonie dans la région.

*IFAP : Institut de formation à l’administration publique

Pour en savoir plus, lire l’article paru sur le site du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie : https://gouv.nc/actualites/15-12-2017/la-region-asie-pacifique-unie-pour-la-francophonie